Un blog en 6 pièces

Makhatchkala, mon amour.

In Le salon, Vlameth Brevada on 1 septembre 2011 at 12:56

Par Vlameth Brevada

Depuis quelques semaines, les critiques du monde entier se déchaînent contre Samuel Eto’o et son transfert au Daguestan pour un salaire annuel de 20 millions d’euros. Mais franchement, que peut-on lui reprocher ?

Pour les ignares et pour ceux qui prétendent avoir mieux à faire que lire l’Equipe en été, sachez donc que Samuel Eto’o a quitté cet été l’Inter Milan, champion d’Europe 2010, pour débarquer à l’Anzhi Makhatchkala, club de merde du Daguestan. Club de merde, mais enrichi en petro-dollars par une sorte d’oligo-élément de la planète Poutine, Suleyman Kerimov.

Les raisons de ce choix ? « Le projet m’a convaincu. L’argent n’est pas le plus important. J’espère faire grandir le club. » Pas le plus important d’accord, n’empêche que tu deviens le footeux le mieux payé au monde, à près de 20 millions d’euros nets par an. Et c’est bien ça qui a déclenché les foudres des journalistes bien-pensants : « Comment ? On lui propose 20 millions pour jouer au foot et il les prend ??? » Au-delà de la somme, on lui reproche aussi de renoncer aux titres, à la Ligue des Champions et au très haut niveau pour aller palper du rouble.

Mais en fait, Fils a eu complètement raison de se barrer. Parce qu’on est l’un des meilleurs joueurs du monde, est-on obligé de courir après une longue carrière en Europe ? Etait-il obligé de répondre aux attentes des téléspectateurs souhaitant voir les meilleurs joueurs les soirs de Champions League, dans les grands clubs ? Surtout que Fils a déjà tout gagné : 3 fois la Champions, des titres de champion d’Italie, de champion d’Espagne… Bref, l’Europe, c’est « check ». Alors maintenant qu’on lui propose de changer de vie pendant quelques années et de gagner 2 fois plus, avec toujours comme seule obligation de jouer au foot toutes les semaines, il devrait refuser ? Je crois qu’en fait, les observateurs oublient souvent qu’un joueur de foot, aussi bête soit-il, a également une vie privée, et peut-être des aspirations existentielles autres que bouffer des rigatoni à Milan toute sa vie. Quand un cadre sup’ part à Hong-Kong, est-ce qu’on lui reproche de partir pour l’argent ? On peut avoir envie de voir autre chose que son village, profiter du travail et des opportunités qu’il propose pour changer de vie quelques temps. Fils a l’occase de découvrir Moscou, et bien qu’il y aille !

Autre exemple dont on parle moins (peut-être parce qu’on s’en fout un peu aussi), Robbie Fowler. Le mec était surnommé « God » à Liverpool, 3 fois élu meilleur jeune de Premier League, mais à partir du moment où il a un peu décliné physiquement (bon, il était devenu carrément nul, quoi), il s’est barré en Australie! Il a tout compris ! Et maintenant, il joue en Thaïlande, dans un club de la banlieue de Bangkok. Pad thaî et green curry à volonté.

Finalement, je trouve ça plutôt rassurant que des footballeurs superstars donnent un exemple de voyages inattendus, et montrent un peu à notre petit monde qu’il y a aussi une vie ailleurs qu’en Europe.

Publicités
  1. Bonjour,
    Je suis un grand fan de ce blog…
    Et je profite de cet article de Vlameth, qui a gardé la pertinence et le ton acerbe ‘d’Avec-un-café-point-org’ à mon grand soulagement, pour faire un parallèle avec un Top 5 lu dans l’Equipe Mag de ce week end sur l’exil des footballeurs…

    http://www.lequipemag.fr/EquipeMag/Reportages/le-top-5-des-exils-exotiques-des-footeux-20110906_143942.html

    Les grands esprits…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :