Un blog en 6 pièces

Lettre de rupture à Facebook

In La chambre d'amis, Roi des ânes on 13 décembre 2011 at 16:16

Par Roi des ânes

« Mon cher Facebook,

J’étais venu te voir, ce matin, comme d’habitude, juste après un salut à Gmail, mais dans un éclair de lucidité soudain, j’ai compris que nous n’étions plus chacun que l’ombre de nous-mêmes et que nous n’irions plus nulle part ensemble.

Je repense à ces sept années passées à tes côtés, quotidiennement, sans qu’une ne ressemble à l’autre. L’effervescence des premiers mois, et tous ces gens disparus avec qui, grâce à toi, je renouais. Le sentiment de force et de sécurité de t’avoir à mes côtés, toi qui as le pouvoir de tracer n’importe quel être humain croisé furtivement au détour d’une soirée en me liant à lui pour toujours. La fin de la solitude que tu m’avais promise et ces centaines d’autres, dont je pouvais lire les pensées, suivre les vies, à loisir.

Je suis resté soudé dans les moments difficiles, le succès et ses tentations mercantiles, ta passion des jeux débiles, tes scandales, ta boulimie d’événements, tes requêtes incessantes.

Puis, peu à peu, les voix les plus personnelles se sont éteintes, les statuts intéressants ont déserté les news, étouffés par les antiques contraintes sociales ressuscitées. Notre cercle d’amis, sans cesse grandissant, est devenu public, inamical. Les photos croustillantes se sont lissées, les dérives narcissiques de certains sont devenues criantes.

Dès lors, notre relation a entamé un inéluctable déclin vers la banalité, le commun.

Non, je ne me jetterai pas dans les bras d’un autre réseau social « pansement » pour t’oublier. Je ne minauderai pas sur Twitter, je ne paraderai pas au bras du fringant Google +. Je te laisse dans mes souvenirs émus du web, aux côtés de Friendset, MSN et Myspace. Et pour t’oublier plus vite, je préfère que nous ne restions pas amis.

Bien à toi. « 

Publicités
  1. cette lettre doit atterrir sur un mur!

    Amicalement

  2. Dis donc, tu t’es fait plaisir avec les tags! Et rassure-moi, et rassure le monde entier: t’as pas de lettre de rupture avec l’Appart’ dans tes tiroirs?

  3. Que d’allegations d’une originalite et d’un caractere dzeable subversif.
    Bonnes fetes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :