Un blog en 6 pièces

Roi des ânes

Roi Des Ânes est à l’Appartement collectif ce que Jack Sparrow est à la piraterie: un artiste du contre-pied. Ne rien faire comme les autres est pour lui un principe. Mieux, c’est un art de vivre.

A l’âge où l’on apprend à compter les crottes de nez avec les doigts, lui s’essayait déjà à la prose Proustienne. Plus tard, il refusera par principe le diktat de l’économie libérale et se fera un plaisir de ne jamais chercher de travail, car, en marxiste qui s’ignore, il considère le fait de recevoir un salaire comme une aliénation de l’essence humaine. Et il a bien raison. Mais ce refus de la normalité est surtout pour lui le meilleur moyen de peaufiner en douce sa propre insanité mentale, enfermé dans sa chambre 22h/24. Les 2 heures qui restent, il les passe à s’alimenter de Choco Pops baignant dans une soupe aux légumes. Car mêmes les besoins physiologiques sont pour lui l’occasion d’exprimer son génie de la différence. Et je ne vous parle pas du plus intime de ses besoins, sachez simplement que si l’Appartement a du condamner son balcon, c’est en partie à cause des plaintes des voisins du dessous.

Ainsi, n’essayez pas de vous mettre d’accord avec lui : même s’il partage votre opinion, il vous fera comprendre que vous avez tort. Et son talent lui permettra toujours de trouver les mots qui font mouche. Peu lui importe d’ailleurs que ses propos soient cohérents, tant qu’ils font parler de lui et aimantent les regards. Cet être chlorophyllien se nourrit en effet de la lumière que son verbe haut attire vers lui. Et son éloquence Depardiesque est telle qu’il frôle parfois l’indigestion.

Paradoxe fait homme, il émerveille ses co-locataires de la multiplicité de ses talents:

Il mange bio mais n’est jamais aussi aussi heureux que devant un Big Mac.
Il peut vous bassiner pendant toute une mi-temps sur la vacuité du football, et décrocher une larme sur un but du PSG.
Il brille dans le Salon par son aisance à disserter de culture, mais sait rester simple et avoue être le premier fan de Ben Stiller et de Rihanna.

Symbole de ces êtres incandescents que la vie a brûlés par les deux bouts, ce gourou libre et indépendant hante l’esprit de qui l’a rencontré ne serait-ce qu’une fois, comme il hante les couloirs de l’Appartement, simplement vêtu d’un slip qu’il ne change que le dimanche. Parce que le dimanche pour les locataires, c’est le jour de la popotte chez maman.

Retrouve l’univers tortueux de Roi Des Ânes ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :